La partie officielle

Je suis ingénieur de gestion diplômé de la Solvay Brussels School et économiste diplômé du Collège d’Europe à Bruges. J’ai travaillé quelques années dans le privé (pour une entreprise de télécommunication, dans le travel retail et dans les neurosciences), puis pour le Président du Mouvement Réformateur, Olivier Chastel en tant que conseiller économique et fiscal. J’ai également été conseiller au cabinet du Premier Ministre Charles Michel et au cabinet du ministre de la mobilité François Bellot. Je suis aujourd’hui secrétaire politique du groupe MR au Sénat, conseiller d’Olivier Chastel et membre de la section fiscalité du Conseil Supérieur des Finances.

Télécharger mon CV complet

Ma vie ne se limite heureusement pas à cette description très formelle

Jeune trentenaire né à Etterbeek, j’ai grandi dans une famille de mathématiciens qui m’ont appris à être rigoureux et rationnel. Ma sœur, docteur en chimie et maman de deux petites merveilles a également été pour moi un modèle de perfectionnisme et de rigueur. Personne dans ma famille ne me prédestinait à un engagement politique quelconque. J’ai donc d’abord suivi la voie scientifique en m’orientant vers des études d’ingénieur de gestion.

A travers mes rencontres, mes voyages et mes découvertes, j’ai constamment fait évoluer ma réflexion et ma pensée. Je m’intéresse beaucoup au développement personnel. Au cours de mes premières années d’activité professionnelle, j’ai eu le sentiment que je pouvais sans doute utiliser mieux le temps de vie qui m’était accordé pour faire quelque chose qui aurait une utilité réelle pour la société. Passionné par l’entreprenariat, j’ai d’abord décidé de rejoindre une start-up dans le domaine des neurosciences avec le but de me lancer par la suite. Mais j’ai été rattrapé par ma passion pour la politique, née au milieu des années 2000, et qui s’est très largement accentuée après mon expérience au Collège d’Europe. Aujourd’hui, je m’interroge comme beaucoup sur le sens de l’engagement politique et les nombreuses dérives actuelles m’interpellent et me révoltent.

Enfin, je suis un passionné de sport. Ceinture noire de judo depuis l’âge de 16 ans, je pratique également le football, la course à pied et le badminton. Le sport est vraiment important pour mon équilibre de vie. C’est le cas également de mon alimentation, que j’essaie petit à petit de faire évoluer.

Etterbeek

Né à l’hôpital Saint Michel à Etterbeek, j’habite aujourd’hui dans le quartier du Roi Vainqueur. Etterbeek est pour moi une commune bien entretenue, où il fait bon vivre, où l’on se sent en sécurité et dont la localisation géographique permet un accès facile aussi bien à de nombreux quartiers de Bruxelles mais aussi à l’autoroute.

La commune d’Etterbeek compte officiellement 46.773 habitants au 1er janvier 2015, autrement dit 4% de la population bruxelloise et une superficie de 3,15 km2. Le mot « Etterbeek » signifierait “ruisseau rapide”. En comparaison avec la moyenne de la région, les jeunes adultes sont présents en grand nombre dans notre commune.

Etterbeek vit au rythme de nombreuses nationalités. Près de la moitié de la population d’Etterbeek est de nationalité étrangère, une proportion fortement supérieure à la moyenne de la région de Bruxelles-Capitale qui est d’environ un tiers. Plus de trois quarts d’entre eux sont ressortissant d’un pays de l’Union européenne avec la France, la Pologne, l’Italie et l’Espagne comme pays les plus représentés ! La commune est en effet considéré comme partie intégrante du quartier européen même si les institutions européennes ne se situent pas, à proprement parler, sur le territoire d’Etterbeek.

Parmi les principaux quartiers commerçants de la commune on retrouve : la rue des Tongres, l’avenue de la Chasse, la Chaussée de Wavre, la Rue des Champs, la Place Jourdan, la Chaussée Saint-Pierre, l’Avenue des Celtes ou encore la Rue de Pervyse et la place Van Meyel. La commune d’Etterbeek est jumelée avec les villes de Fontenay-sous-Bois (France), Forte dei Marmi (Italie) et Beauport (Québec). Notre commune compte pas moins de 4 stations de métros, près d’une trentaine d’établissements scolaires ou encore une piscine, un centre sportif et un stade de football.

Etterbeekois ? Êtes-vous satisfait ?